Conférence des Présidents des parlements de l’UE à Rome

Le président du Sénat, G. Larcher, et le président de l’Assemblée nationale, C. Bartolone, ont participé à la conférence extraordinaire des présidents des Parlements de l’Union européenne à l’occasion du 60e anniversaire de la signature des Traités de Rome, qui s’est tenue les 16 et 17 mars 2017 à Rome.

Ils se sont notamment rendus à la Chambre des députés, au palais Montecitorio et à au Sénat, Palazzo Madama, pour les cérémonies organisées par les autorités italiennes. Ils étaient accompagnés d’E. Guigou, présidente de la commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale, de D. Auroi, présidente de la commission des affaires européennes de l’Assemblée nationale et de F. Zocchetto, président du groupe d’amitié France-Italie du Sénat.

Le président du Sénat a estimé que « L’Europe doit avant tout retrouver un avenir. Pour cela, nous devons renouer avec l’audace et le pragmatisme des auteurs du traité de Rome, « retrouver l’esprit de Rome » ! ». « La relance de l’Union européenne devrait donc être centrée autour d’initiatives concrètes. Ne perdons pas de temps à rouvrir les débats sur une révision des traités ! Ces avancées devraient idéalement être réalisées à vingt-sept. Mais, le pragmatisme doit conduire à envisager si nécessaire le recours à des « groupes pionniers », naturellement ouverts à tous les pays désireux de s’y associer. Je suis aussi convaincu que les Parlements nationaux, qui représentent les Peuples, ont un rôle essentiel à jouer pour rapprocher l’Europe et les citoyens. Je pense en particulier au renforcement de leur rôle en tant que gardiens du respect du principe de subsidiarité afin que l’action de l’Union européenne se concentre sur l’essentiel. »

Le président de l’Assemblée nationale a réaffirmé l’idéal des pères fondateurs : « Sommes-nous condamnés à renoncer aux rêves de liberté et d’égalité de nos pères fondateurs ? Non, mille fois non. Nous essayons, ensemble, de porter le rêve. Nous avons signé le 14 septembre 2015, ici même à Rome avec Laura Boldrini, Norbert Lammert, et Mars Di Bartolomeo une déclaration commune où nous appelions à un sursaut européen pour que l’Union s’engage dans davantage d’intégration et se hisse vers son idéal. Nous avons créé le débat au sein de l’Union. Nous avons affirmé face aux doutes, face aux risques, que l’Union est fondée sur des valeurs irréversibles et universelles. Nombreux, parmi vous, ont signé notre déclaration, et je les en remercie chaleureusement. ».

Dernière modification : 29/03/2017

Haut de page