Covid-19 : Foire aux questions

Ce document est actualisé quotidiennement et reprend de façon synthétique la règlementation en vigueur en Italie et en France.

Doit-on faire un test pour aller en Italie ?

A partir du 21 juin, si vous arrivez de France il faudra au choix :

- Ou présenter le résultat négatif d’un test PCR ou antigénique de moins de 48h (les auto-tests ne sont pas acceptés) ;
- Ou présenter la preuve d’une vaccination complète avec un vaccin reconnu par l’Agence européenne du médicament (Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Johnson & Johnson). La preuve de vaccination n’est valable qu’à la condition qu’elle permette d’attester la réalisation d’un schéma vaccinal complet (14 jours après la dernière injection et maximum 270 jours). Le certificat doit être présenté dans l’une des 4 langues : italien, anglais, français ou espagnol ;
- Ou présenter un certificat de guérison (valable du 21ème jour après le premier test positif et maximum 180 jours) ;

Il faudra en plus remplir le formulaire de localisation (Passenger Locator Form digitali - dPLF). Depuis le 24 mai, ce formulaire doit être rempli sur le portail en ligne. Le formulaire papier (modèle téléchargeable en PDF) ne devra être utilisé qu’en cas de difficulté technique ;

A votre retour en France, y compris si vous êtes français, vous serez soumis aux mesures décrites ci-dessous.

Un voyageur cas contact ou positif en Italie est soumis aux règles sanitaires italiennes et doit respecter une quarantaine stricte dont la durée diffère selon les cas et les variants (voir la circulaire du ministère italien de la santé). Elle ne peut être interrompue qu’avec l’autorisation des autorités locales. Il est donc fortement recommandé de se faire tester avant son voyage et de souscrire une assurance en vérifiant qu’elle vous couvre en cas de Covid.

Entrée en Sicile

Les personnes (même disposant du Pass sanitaire) qui arrivent en Sicile en provenance de France, Grèce et des Pays-Bas y compris toutes celles qui ont séjourné et/ou transité dans ces États au cours des 14 jours précédant leur arrivée sur le territoire sicilien devront se soumettre au test rapide. Attention : être vaccinés ou avoir effectué un test avant le départ ne dispense pas de cette obligation. S’il est positif, le passager sera placé en isolement, puis accompagné dans un hôtel ou un foyer Covid.

Doit-on faire un test pour aller en France ?

A partir du 9 juin, pour entrer en France en provenance de l’UE, il faudra au choix :
Si vous n’êtes pas vacciné :
- Ou présenter un certificat de rétablissement datant de plus de onze jours et de moins de six mois ((ce document est délivré à la personne qui a été contaminée par la Covid-19 sur présentation d’un résultat positif à un examen de dépistage RT-PCR ou à un test antigénique)
- Ou présenter le résultat négatif d’un test PCR ou antigénique de moins de 72h (les auto-tests ne sont pas acceptés) ;
Si vous êtes vacciné :
- Présenter la preuve d’une vaccination complète avec un vaccin reconnu par l’Agence européenne du médicament (Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Johnson & Johnson).

La preuve de vaccination n’est valable qu’à la condition qu’elle permette d’attester la réalisation d’un schéma vaccinal complet (7 jours après la 2e injection pour les vaccins à double injection (Pfizer, Moderna, AstraZeneca) ; 28 jours après l’injection pour les vaccins avec une seule injection (Johnson & Johnson) ; 7 jours après l’injection pour les vaccins chez les personnes ayant eu un antécédent de Covid-19 (1 seule injection nécessaire) mais dans ce cas il faut se munir de la preuve de cet antécédent).

Il faut également signer une attestation dont le modèle est téléchargeable ici.

Corse : merci de consulter le site de la Préfecture de Corse.

Outre-mer : merci de consulter le site Internet de la préfecture correspondante..

Comment fonctionne le certificat européen ?

Le certificat Covid numérique de l’UE est disponible dans tous les États membres depuis le 1er juillet 2021. C’est une preuve numérique attestant qu’une personne a été vaccinée contre la COVID-19, ou a reçu un résultat de test négatif, ou s’est rétablie de la COVID-19.

Les États membres se sont accordés sur un modèle commun pouvant être utilisé pour les versions électronique et papier, afin de faciliter la reconnaissance.

Les certificats italiens (Certificazione verde) et français (Pass sanitairevia l’application TousAntiCovid) correspondent aux caractéristiques du certificat européen :
- Format numérique et/ou papier
- Comporte un code QR
- Gratuit
- Dans les langues nationales et en anglais
- Sûr et sécurisé
- Valable dans tous les pays de l’UE

Plus d’informations sur ce certificat sur le site de la Commission européenne.

En Italie, où peut-on faire un test ?

La plupart des pharmacies font des test antigéniques rapides sans rendez-vous et les laboratoires font des tests antigéniques ou PCR sur rendez-vous et sans ordonnance.
Voici la liste (non exhaustive) des laboratoires privés habilités dans chaque région.

Quelle est la différence entre test moléculaire (PCR), test antigénique et test sérologique ?

Les tests moléculaires (PCR) ou antigéniques permettent de déterminer si une personne est porteuse du virus au moment du test, grâce à un prélèvement par voie nasale ou salivaire. Le test antigénique permet un résultat rapide (moins de 30 minutes) alors que le test moléculaire (PCR) donne un résultat dans un délai pouvant aller jusqu’à 72h.

Les tests sérologiques permettent de rechercher si une personne a développé une réaction immunitaire après avoir été en contact avec le virus. Ces tests détectent la présence d’anticorps au moyen d’une prise de sang.

Le test est-il obligatoire pour les enfants ?

En Italie, le test est obligatoire pour les enfants à partir de 6 ans.

En France, le test est obligatoire pour les enfants à partir de 12 ans.

Qui est exempté de test ?

La liste des exemptions varie entre la France et l’Italie. Attention, si vous êtes exempté de test dans un sens, cela ne signifie pas que vous le serez dans l’autre.

Pour venir en Italie, vous êtes exempté de test dans les cas suivants :

  • séjour inférieur à 120 heures, pour des motifs de travail, de santé ou d’urgence ;
  • transit inférieur à 36 heures par des moyens privés (hors transports publics) ;
  • travailleurs frontaliers ;
  • personnel des entreprises et des institutions ayant leur siège social ou secondaire en Italie, qui vont en France pour un séjour professionnel inférieur à 120 heures ;
  • étudiants suivant un programme d’études dans un État autre que leur État de résidence, dans lequel ils retournent chaque jour ou au moins une fois par semaine.
  • équipage des moyens de transport.
  • enfants de moins de 6 ans ;
  • voyageurs complètement vaccinés (voir question "Doit-on faire un test pour aller en Italie ?").

En raison de la circulation active du virus en Italie, il est conseillé aux personnes exemptées de test de se faire tout de même tester avant leur voyage. Il convient également pour tous les voyageurs d’appliquer strictement les gestes barrières.

Pour venir en France, vous êtes exempté de test dans les cas suivants :

  • transfrontaliers : séjour inférieur à 24 heures dans un rayon de 30 kilomètres autour du lieu de résidence ;
  • déplacements professionnels dont l’urgence ou la fréquence est incompatible avec la réalisation d’un tel test ;
  • professionnels du transport routier ;
  • enfants de moins de 12 ans ;
  • voyageurs complètement vaccinés (voir question "Doit-on faire un test pour aller en France ?").

Les personnes souhaitant bénéficier de l’une de ces exceptions doivent se munir d’un document leur permettant de justifier du motif de leur déplacement.

Le test est-il nécessaire pour transiter par la France ou l’Italie ?

Les tests sont demandés pour entrer sur le territoire. Les voyageurs effectuant un transit international dans un aéroport et demeurant dans la zone internationale ne doivent pas présenter de test (à condition de ne pas changer d’aéroport).

Les autorités françaises en Italie délivrent-elles des dispenses de test ?

En Italie, il est possible de réaliser des tests dans des délais raisonnables, par conséquent ni l’ambassade ni les consulats ne délivrent de dispense.
Lorsque vous préparez votre voyage, veillez à prendre rendez-vous pour votre test sur place et prévoyez les délais correspondants.

Que faire si le test réalisé en Italie est positif ou si je présente des symptômes ?

Un voyageur cas contact ou positif en Italie est soumis aux règles sanitaires italiennes et doit respecter une quarantaine stricte dont la durée diffère selon les cas et les variants (voir la circulaire du ministère italien de la santé). Elle ne peut être interrompue qu’avec l’autorisation des autorités locales. Il est donc fortement recommandé de se faire tester avant son voyage et de souscrire une assurance en vérifiant qu’elle vous couvre en cas de Covid.

En cas de symptômes, vous pouvez appeler :
- Soit les médecins francophones des listes de notoriété des consulats français en Italie (Milan, Rome, ou Naples).
- Soit les services sanitaires régionaux dont la liste est consultable sur le site du Ministère de la santé italien ou le numéro d’utilité publique gratuit depuis l’Italie, le 1500.

N’appelez le 112 ou 118 qu’en cas de difficultés respiratoires ou en cas de malaise.
N’allez pas aux urgences ou dans un cabinet médical, isolez-vous strictement à domicile.

Je suis français et je vis en Italie : comment me faire vacciner ?

Si vous êtes français et résident en Italie, vous pouvez bénéficier du plan de vaccination mis en place par les autorités sanitaires italiennes. Pour bénéficier du Servizio Sanitario Nazionale (SSN), il faut être résident.

Pour en savoir plus sur le plan de vaccination italien (vaccins utilisés, catégories de population concernées, calendrier, etc.), merci de consulter le site du ministère italien de la santé, qui y détaille sa stratégie vaccinale et a mis en ligne une foire aux questions.

Vous pouvez également poser la question à votre médecin traitant (medico di base).

Pour connaitre les démarches à réaliser en Italie, merci de consulter les articles suivants sur l’obtention de la résidence et d’une protection sociale.

Dernière modification : 27/08/2021

Haut de page