« Cultures migrantes », deux jours d’échanges sur le thème de la culture au service de l’intégration des migrants (19-20 mai 2017)

Trois instituts culturels européens de Naples – l’Institut français, le Goethe-Institut et l’Instituto Cervantes, réunis au sein du réseau EUNIC Naples – se sont associés, avec l’association Dedalus et la Fondation Made in cloister, pour organiser deux journées de rencontres et d’échanges, baptisées « Cultures migrantes », consacrées au rôle de l’accompagnement culturel et des activités créatives dans l’intégration des personnes migrantes, en particulier les jeunes.

Le vendredi 19 mai, une table ronde associant Dedalus et les représentants de trois autres structures d’accueil et d’accompagnement culturel des migrants venus d’Allemagne, d’Espagne et de France, a permis un échange d’expériences et de bonnes pratiques et d’amorcer de possibles collaborations entre acteurs européens de l’entreprenariat social. Elle a été ouverte par le Maire de Naples, M. Luigi De Magistris, qui a parrainé l’événement. Le partenaire français invité était l’association Singa, qui œuvre à l’insertion des jeunes migrants à travers l’art et la culture d’une part, et soutient le montage de projets entrepreneuriaux d’autre part.
Parallèlement, des artistes invités par les trois instituts ont animé des ateliers créatifs impliquant chacun une quinzaine de jeunes - étrangers et italiens - accueillis par l’association Dedalus, en vue de produire une performance finale au cours d’une soirée festive ouverte au grand public en conclusion des rencontres « Cultures migrantes ». L’invitée d’honneur de la soirée était la chanteuse tunisienne M’Barka Ben Taleb, qui vit à Naples. Les trois artistes invités étaient eux-aussi issus de l’immigration afin de donner à leur réussite une valeur d’exemple pour les jeunes participants. Les instituts Goethe et Cervantès avaient invité, respectivement, un rappeur d’origine gambienne, Babou Bojang, et un peintre d’origine vénézuélienne, Dario Alvarez Basso. L’invitée de l’Institut français était la danseuse d’afro-house Nadéeya, originaire du Cameroun, qui préside l’association de jeunes danseurs Wynkl, hébergée au Centquatre à Paris.
Le spectacle final a séduit un public nombreux et varié, illustrant le potentiel de la culture comme puissant moyen d’intégration et de mixité sociale. L’expérience a également permis de mettre en évidence la contribution que peut apporter un migrant à la construction de la société et d’aider les jeunes participants à prendre conscience de leurs capacités de réalisation.

Dernière modification : 24/05/2017

Haut de page