Forum économique des entreprises françaises et des entreprises des Régions du Sud d’Italie (Naple, 11 octobre 2021) [it]

Communiqué de presse

Inauguration du premier forum économique des entreprises françaises et des Régions du Sud d’Italie, à Naples, 11 octobre 2021.

Le premier Forum économique France-Régions du Sud de l’Italie a été inauguré aujourd’hui au Consulat général de France à Naples, en présence de Franck Riester, ministre délégué à l’Europe et aux Affaires étrangères, chargé du commerce extérieur et de l’attractivité, Vincenzo De Luca, président de la Région Campanie. Gaetano Manfredi, maire nouvellement élu de Naples, Vito Grassi, président du Conseil des représentations régionales et des politiques de cohésion territoriale et vice-président de la Confindustria, et Denis Delespaul, président de la Chambre de commerce et d’industrie France-Italie. Christian Masset, ambassadeur de France en Italie, et Laurent Burin des Roziers, consul général, ont accueilli les invités.

Cette première réunion du Forum a vu la participation de plus de 30 entreprises italiennes et françaises ayant des activités dans le Sud de l’Italie dans les domaines de l’énergie, de la construction, de l’agroalimentaire, des transports ou des services.
Avec le soutien de la Chambre de commerce et d’industrie franco-italienne, le nouveau forum se composera d’une réunion économique régionale annuelle et sera divisé en clubs locaux pour des réunions régulières dans différentes villes du Sud de l’Italie. Ces réunions permettront une coopération plus étroite entre les entreprises françaises et leurs filiales actives dans les régions du Sud de l’Italie et les entreprises de l’Italie du Sud qui ont investi en France ou qui souhaitent le faire.

Lors de l’ouverture du forum, le ministre français Franck Riester a souligné l’importance de renforcer les liens entre les entreprises du tissu économique du sud de l’Italie et les entreprises françaises. Il a déclaré que "ce premier forum binational des entreprises françaises et du Sud de l’Italie témoigne avant tout de l’intensité de nos relations économiques : pour l’Italie, la France est le 3ème pays d’implantation avec 2 100 entreprises italiennes sur son territoire, quant à la France, elle est le 2ème partenaire commercial de l’Italie et le 1er investisseur avec 2 000 filiales françaises en Italie. Mais ce forum montre aussi qu’il existe encore de nombreuses perspectives de croissance dans cette relation économique que nous devons exploiter pour récolter tous les effets positifs de la relance de nos économies. La France, première en Europe en 2020 pour l’accueil des investissements internationaux selon le baromètre EY depuis deux ans, est très ouverte aux investissements et les entreprises des régions du Sud de l’Italie y trouveront des opportunités de développement. Les investissements croisés contribuent à la création d’échantillons industriels européens et mondiaux et renforcent la souveraineté économique européenne, dont la France et l’Italie ont besoin pour leur redressement."

La participation active des entreprises à ces rencontres permettra d’accroître les perspectives de commerce et d’investissement pour les entreprises de France et des régions du Sud de l’Italie. Comme l’a rappelé Vito Grassi, vice-président de la Confindustria et président du Conseil des représentations régionales et pour les politiques de cohésion territoriale de la Confindustria : "Cette initiative louable de l’Ambassade de France en Italie arrive à un moment particulièrement favorable pour les régions du Sud et toute l’Italie, en raison des nombreuses et importantes actions de développement, d’innovation et de changement technologique, grâce au soutien de ressources importantes mises à disposition par l’Europe et le budget italien.
Notre économie traverse une phase de très forte repris dont les régions du Sud sauront certainement tirer parti pour reprendre un nouveau chemin de croissance après des décennies de difficultés et de déclin. Dans le même temps, des ressources financières sans précédent seront concentrées dans ces régions afin d’accroître leur compétitivité et de favoriser leur rééquilibrage socio-économique. Cela passera par des investissements dans les infrastructures, l’éducation, l’administration publique, la santé, l’énergie, l’environnement et la numérisation. Mais encore, par le soutien à la recherche, à l’innovation, à l’investissement productif et à la valorisation du capital humain. Toutes ces mesures visent à attirer de nouveaux investissements, tant nationaux qu’étrangers, sur lesquels les entreprises françaises et européennes pourront également compter pour accroître et qualifier leur présence dans les régions du Sud de l’Italie. C’est une approche clairvoyante et appréciable que de se concentrer sur les opportunités socio-économiques que nos régions du Sud peuvent offrir aux investissements étrangers. En se focalisant sur des régions qui sont objectivement en retard, mais qui, pour cette raison également, ont un plus grand potentiel de développement en exploitant et en valorisant des opportunités déjà présentes et prêtes à décoller, comme les ports et la logistique, les centres de recherche publics et privés, les universités et les laboratoires souvent à l’avant-garde et, surtout, le capital humain qualifié et disponible".

Denis Delespaul, Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie France-Italie a souligné : "La CCI France-Italie a pour mission de contribuer au développement et au renforcement des relations commerciales entre la France et l’Italie ainsi que d’offrir des opportunités de rencontres, d’échanges et d’affaires à toutes les entreprises de la Communauté d’affaires franco-italienne. Grâce à cette initiative, la Chambre pourra étendre ses services dans une zone où elle n’est actuellement pas présente, mais où le potentiel est très élevé. Au début des années 1990, j’ai fondé un institut de leasing financier avec des succursales dans toute l’Italie, aujourd’hui leader en Italie. Pendant longtemps, j’ai pu vérifier sur le terrain qu’à Naples et dans d’autres villes des Régions du Sud d’Italie, il y a de l’énergie et de la vitalité, et j’ai constaté une grande capacité des entrepreneurs à s’associer et à coopérer de manière créative et constructive. Je considère que les entrepreneurs sont le véritable moteur du développement de l’Italie du Sud, et ce sont eux que nous voulons impliquer avec des initiatives concrètes et des tables de discussions thématiques afin de les soutenir dans leurs projets de développement, de croissance et d’internationalisation."

Une cinquantaine d’entreprises italiennes établies dans les régions du Sud de l’Italie ont ouvert des filiales en France ou entendent le faire. Les régions du Sud représentent des territoires d’excellence riche en opportunités : elles accueillent des universités renommées, ainsi que des centres de recherche et de savoir-faire dans des secteurs divers tels que l’aéronautique, le ferroviaire, le maritime, l’automobile, la pharmaceutique et l’agroalimentaire. Le déploiement du PNRR permettra également à ces entreprises de bénéficier de perspectives plus élargies.
De nombreuses entreprises françaises sont actives dans le Sud de l’Italie, soit directement, soit par l’intermédiaire de leurs filiales italiennes. Certaines ont des sites de production ou de prestation de services dans ces régions et sont actives dans divers secteurs : industrie, pharmaceutique, distribution d’eau, maintenance ferroviaire, agroalimentaire, énergie, conseil, etc. D’autres sont présentes grâce à leur réseau national en Italie : banques, compagnies d’assurance, supermarchés, hôtels et chaînes de boutiques de luxe.

(Photos : Marco Rambaldi)

Dernière modification : 12/10/2021

Haut de page