Galerie des Carrache [it]

Célèbre pour ses fresques, la galerie porte le nom des frères Annibal et Augustin Carrache, originaires de Bologne, qui l’ont décorée entre 1597 et 1608. C’était aussi le lieu de promenade privée et d’exposition du palais : dans les niches, étaient exposées des statues antiques.

La décoration de la voûte aurait été commandée en vue du mariage de Ranuccio Farnèse avec Marguerite Aldobrandini, la nièce du pape Clément VIII. Renouvelant profondément le genre du grand décor, la galerie des Carrache instaure un nouveau rapport entre poésie et peinture. La difficulté d’un tel décor, dans une galerie étroite de 20 m sur 7 m, est résolue par la création d’architecture feinte, telle que la seconde corniche peinte, visible aux angles. Dans un jeu de matière, le procédé du trompe-l’œil mêle sculpture, peinture, et architecture : des atlantes en grisaille semblent de marbre ; des médaillons imitent le bronze ; et de faux tableaux peints, dits “tableaux reportés”, paraissent posés sur la voûte. Au-delà des jeux optiques et de perspectives, les grands maîtres de la Renaissance sont célébrés par les artistes bolonais : Raphaël avec l’insertion de l’histoire de Galatée et Michel-Ange et les merveilles de la Chapelle Sixtine par les “ignudi”, hommes nus qui rythment la structure de la composition. Les parois sont essentiellement l’œuvre des élèves des Carrache, dont le Dominiquin, auteur de la fresque La Vierge à la licorne. La galerie du Palais Farnèse, décorée principalement par Annibal, est considérée encore aujourd’hui comme son chef-d’œuvre. Elle constitue aux yeux des spécialistes la plus parfaite conclusion d’un siècle et demi d’innovations picturales en Europe avant la naissance des grands courants artistiques du XVIIe siècle.

La voûte illustre le thème des Amours des Dieux à travers des sujets mythologiques issus des Métamorphoses d’Ovide. La fresque centrale célèbrerait Ranuccio Farnèse et Marguerite Aldobrandini, sous les traits de Bacchus et Ariane. En filigrane, elle symbolise le sacre de l’Amour terrestre (incarné par la femme allongée en bas à droite) et de l’Amour céleste (Ariane représentée en Vénus).

Dernière modification : 17/12/2018

Haut de page