Iran – Manifestations à la suite du décès de Mahsa Amini (26 septembre 2022) [it]

La France réitère sa condamnation la plus ferme de la répression violente, par l’appareil sécuritaire iranien, des manifestations qui font suite à la mort choquante de Mahsa Amini.

Cette répression brutale a déjà conduit à la mort de plusieurs dizaines de manifestants et manifestantes au cours des derniers jours. Au visage de Mahsa Amini, s’ajoutent désormais celui de Hadis Najafi et de plusieurs autres, devenues à leur tour de tristes symboles de cette violente répression. Nous adressons nos sincères condoléances aux proches et aux familles des victimes.

La France condamne toutes les violences, les arrestations et les détentions arbitraires à l’encontre des manifestants, ainsi que les atteintes flagrantes aux droits des femmes et à la liberté d’expression par le blocage de sites d’information et de réseaux sociaux. La France condamne également les arrestations arbitraires de journalistes dans l’exercice de leur métier.

La France appelle l’Iran à cesser cette répression brutale, à respecter pleinement ses engagements internationaux en matière de droits de l’Homme, notamment du Pacte international relatif aux droits civils et politiques, et à garantir la liberté de réunion pacifique et d’association ainsi que la liberté d’opinion et d’expression, notamment sur internet.

La France réaffirme son engagement constant et déterminé à combattre et à éliminer toutes les formes de violence et de discrimination à l’égard des femmes et des filles et à promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes.

La France examine avec ses partenaires de l’Union européenne les options disponibles en réaction à ces nouvelles atteintes massives aux droits des femmes et aux droits de l’Homme en Iran.

Dernière modification : 27/09/2022

Haut de page