Les saint-cyriens célèbrent la victoire d’Austerlitz

Les saint-cyriens en poste ou en mission à Rome ont célébré vendredi 1er décembre la victoire de Napoléon à Austerlitz, qui correspond traditionnellement à la fête de l’Ecole Spéciale Militaire, elle-même créée par l’Empereur en 1802.

212 ans après la victoire de Napoléon sur les empereurs russe et autrichien, les officiers ont commencé cette commémoration par une messe à Saint-Louis des Français, en souvenir des 10 000 Saint-Cyriens morts pour la France. Le 1er décembre, selon le calendrier liturgique, est aussi la fête du Bienheureux Père Charles de Foucauld, confesseur de la Foi et également ancien élève de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr [Promotion de Plewna, 1876-1878].

Dans le cadre prestigieux des salons de réception du Mess des officiers de Rome, les chants de tradition de Saint-Cyr ont ensuite résonné au cours d’un dîner à l’italienne, jusqu’au « Pékin de Bahut » final, chant qui clôt invariablement les retrouvailles entre saint-cyriens.

Le lendemain matin, 2 décembre, les officiers se sont retrouvés très tôt sur la terrasse de l’Eglise de la Trinité-des-Monts, qui domine la Ville éternelle, pour contempler l’aurore resplendissante de la victoire, ainsi que l’avait fait l’Empereur Napoléon au matin du 2 décembre 1805 sur le plateau de Pratzen.

Après la traditionnelle lecture du discours historique de l’Empereur, tous ont pu apprécier pour terminer l’exceptionnel panorama sur toute la ville de Rome.

Dernière modification : 07/12/2017

Haut de page