Message de l’Ambassadeur, Christian Masset, aux Français résidant en Italie - 15 mai 2020

Chers Français d’Italie,
Mes chers compatriotes,

Alors que l’Italie et la France ont toutes deux entamé leur dé-confinement, le 4 mai pour la première et le 11 mai pour la seconde, je crois utile de faire un nouveau point de la situation.

En Italie, le dé-confinement est très progressif et depuis le 4 mai, peu de choses ont finalement changé, le télétravail demeurant la règle quand il est possible. Les commerces non alimentaires sont toujours fermés et, a fortiori, les cafés, bars, restaurants ainsi que les lieux culturels ou de spectacles. En fonction des régions, certains sports individuels sont de nouveau autorisés et, partout dans le pays, les parcs et jardins ont rouvert. Mais la règle est toujours qu’on ne peut rendre visite qu’aux proches, ce qui exclut les amis, à tout le moins jusqu’au 18 mai.

La deuxième étape du dé-confinement italien doit justement intervenir le 18 mai : les formulaires d’auto-certification ne seront plus nécessaires pour les déplacements au sein d’une même région ; les commerces pourront rouvrir dans tout le pays.

Il a été décidé le 11 mai, lors d’une réunion entre le gouvernement et les présidents de région, que la réouverture pourrait être anticipée et différenciée selon les régions, le gouvernement se réservant la possibilité de décider de reconfiner localement, en cas de redémarrage de l’épidémie. C’est pourquoi dans certaines régions les bars, restaurants, cafés et salons de coiffure pourront rouvrir leurs portes avant le 1er juin, date initialement prévue. Enfin, les cérémonies religieuses pourront dans tout le pays reprendre le 18 mai.

De sorte que le 1er juin, troisième étape annoncée du dé-confinement italien, l’activité économique devrait avoir repris, à l’exception notable du secteur des spectacles et des événements et d’une partie des activités culturelles. Les écoles et universités devraient également rester fermées.

En France, la première étape du dé-confinement a commencé le 11 mai, avec une différenciation selon les départements (rouges ou verts selon la circulation du virus) et l’abandon du formulaire de déplacement quand on ne s’éloigne pas à plus de 100 kilomètres de chez soi. Dans les départements rouges, les parcs et jardins demeurent fermés et la réouverture des écoles –actuellement- et de certaines activités -dans un second temps- est ou sera plus progressive.

Partout, les commerces –sauf bars, cafés et restaurants- ont rouvert ainsi que les bureaux et lieux de production, même si le télétravail reste recommandé quand il est possible. Les écoles ont aussi partiellement repris leur activité.

La seconde étape du dé-confinement est prévue le 1er juin, avec notamment la réouverture des bars, cafés et restaurants et la reprise plus générale des activités économiques (mais pas certaines activités culturelles ou événementielles). Comme en Italie, un reconfinement ne peut être exclu, si l’évolution des données sanitaires l’imposait.

Le rythme de dé-confinement de nos deux pays n’est donc plus totalement synchronisé et il s’ensuit des questions récurrentes, en particulier s’agissant des déplacements entre la France et l’Italie, sachant par ailleurs que les TGV entre Milan et Paris ont repris le 11 mai, à raison d’un par jour, de même que les TER entre Vintimille et Menton.

L’Italie admet les motifs professionnels pour des déplacements d’Européens ou assimilés (i.e. Espace Schengen + Royaume Uni) de 72 heures sans quarantaine, qui peuvent même être rallongées de 48 heures supplémentaires en cas de nécessité avérée. Au-delà de cette période, le voyageur devra entamer sa quarantaine. Pour tous les autres motifs de voyage, y compris familiaux, la quarantaine reste une obligation dès l’arrivée en Italie. Toutes ces informations sont détaillées sur notre site internet, y compris sous forme d’un tableau synthétique résumant les principales règles de déplacements entre nos deux pays.

Elle admet aussi :

  • des raisons de santé
  • des situations d’absolue nécessité
  • le retour au domicile habituel.

Jusqu’au 15 juin, la France en revanche, même si elle n’impose aucune quarantaine aux Européens ou assimilés, n’admet les Européens sur son territoire que pour les motifs suivants :

  • Personnes ayant leur résidence principale en France, ainsi que leurs conjoints et leurs enfants ;
  • Personnes transitant par la France pour rejoindre leur résidence, ainsi que leurs conjoints et leurs enfants ;
  • Professionnels de santé aux fins de lutter contre le Covid-19 ;
  • Transporteurs de marchandises, dont les marins ;
  • Équipages et personnels exploitant des vols passagers et cargo, ou voyageant comme passagers pour se positionner sur leur base de départ ;
  • Personnels des missions diplomatiques et consulaires, ainsi que des organisations internationales ayant leur siège ou un bureau en France, titulaires d’un titre de séjour spécial ou d’un visa D promae ;
  • Travailleurs frontaliers aux frontières intérieures terrestres ;
  • Travailleurs saisonniers agricoles, munis de leur contrat de travail ;
  • Travailleurs, dont la mission en détachement ne peut être reportée et justifiant d’un motif économique impérieux attesté par leur employeur au moyen d’un contrat de travail ;
  • Déplacements justifiés par l’exercice du droit de garde, de visite ou d’hébergement d’un enfant ou la poursuite de la scolarité, visite à un parent dans un EHPAD ou à un enfant dans une institution spécialisée.

S’agissant des Français d’Italie, leurs déplacements en France ne sont pas formellement interdits mais restent déconseillés, eu égard à la situation sanitaire et aux règles actuellement en vigueur en Italie.

Dans ce contexte toujours complexe, le réseau diplomatique et consulaire français en Italie a repris progressivement ses activités le 4 mai. Pour les consulats de Milan, Naples et Rome, la plupart des agents seront de nouveau présents le 18 mai mais l’accueil se fera toujours sur rendez-pour garantir la sécurité des usagers et de nos agents.

Nos compatriotes les plus vulnérables économiquement, en tant que résidents en Italie, sont éligibles au vaste dispositif d’aides sociales mis en place par le gouvernement italien et peuvent s’adresser à leur commune de résidence pour les solliciter. Les élus et les associations français en Italie sont aussi mobilisés pour accompagner et soutenir notre communauté en complément de l’action consulaire ; grâce au dynamisme de leurs bénévoles, les associations ont été présentes à vos côtés pendant toute la durée de la crise et continueront de l’être. Plus que jamais, les organismes locaux d’entraide et de solidarité français à l’étranger seront soutenus financièrement par le ministère de l’Europe et des affaires étrangères. Mais c’est aussi le moment de s’engager à leurs côtés pour participer à leur action, en adhérant, en devant bénévole, en étant les acteurs de cette solidarité.

Nos entreprises pourront continuer à s’adresser au bureau de Business France à Milan, qui a mis en place un service téléphonique (Tél. +39 329 10 71 567) et une messagerie (stefano.calgaro@businessfrance.fr) pour répondre aux demandes sur des questions générales, de réglementation, d’exportation et d’investissement en France. L’agence Atout France a mis en place un point de contact sur les questions relatives au tourisme (fortinsieme@atout-france.fr). Enfin, la Chambre de commerce et d’industrie franco-italienne permet à ses membres de dialoguer, de nouer de nouvelles relations d’affaires et de s’informer sur l’implantation en Italie à travers une plateforme de services dédiée (ccifranceitalie@chambre.it - Tél. +39 02 72 53 72 13).

Alors qu’un certain sentiment de retour à la normale commence d’être perceptible dans nos deux pays, quoiqu’avec de grandes différences selon les régions, c’est le moment où jamais d’être responsables et vigilants, afin que les résultats encore fragiles de tous ces mois d’efforts collectifs ne soient pas remis en cause par les écarts de quelques-uns. Et afin que nous puissions dès que possible surmonter cette crise d’une ampleur inédite.

Je sais que je peux continuer à compter sur les Français d’Italie comme ils peuvent compter sur le réseau français en Italie.

Christian Masset
Ambassadeur de France en Italie

Dernière modification : 18/05/2020

Haut de page