Salon des Fastes farnésiens [it]

Bureau de l’ambassadeur, ce salon était le salon d’apparat de la famille, la pièce centrale de l’étage noble donnant sur la place Farnèse par la loggia de Michel-Ange. Le plafond, probablement de Sangallo, serait le plus ancien du palais.

Le décor à fresques du salon, commandé par le cardinal Ranuccio à Salviati, artiste maniériste florentin, est exécuté entre 1552 et 1558. A sa mort, Taddeo et Federico Zuccari l’achèvent. De grandes compositions centrales, encadrées de figures allégoriques, illustrent les hauts faits de la famille Farnèse d’où ce nom de « salle des fastes ». Le décor de Salviati est conçu symétriquement autour de la glorification de deux membres fondateurs de la famille.

Comme dans la salle des audiences du Palazzo Vecchio de Florence, Salviati combine architecture fictive et scènes historiques dans un but politique : exalter la loyauté de la famille Farnèse envers l’Église.

Face à la cheminée est présenté l’archétype du héros Farnèse, Ranuccio l’Ancien qui, à la tête des troupes papales, acquiert les terres familiales (à gauche Ranuccio recevant le bâton de commandement du pape, à droite la victoire des troupes menées par les Farnèse sur les Pisans).

Le mur opposé est consacré à Paul III, en apothéose, assis entre la paix et la prospérité. A droite, on reconnaît une scène du Concile de Trente dont le pape est l’instigateur. A gauche, la paix de Nice (1538) met en scène Charles Quint et François Ier.

Les scènes représentées sur les deux autres murs sont attribuées aux frères Zuccari. En dessous, les figures antiques en trompe l’œil datent du XIXe siècle.

Dernière modification : 17/12/2018

Haut de page