Union européenne - Participation de Jean-Yves Le Drian au Conseil des affaires étrangères de l’Union européenne (22.03.021) [it]

Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, participera le 22 mars 2021 au Conseil des affaires étrangères de l’Union européenne, à Bruxelles.

Cette réunion sera largement consacrée au respect des droits de l’Homme : les ministres évoqueront les moyens de renforcer l’efficacité de la politique menée par l’Union européenne dans ce domaine, à la suite de l’adoption de son nouveau régime de sanctions spécifique. À cette occasion, un échange est prévu, par visioconférence, avec Michelle Bachelet, haut-commissaire des Nations unies pour les droits de l’Homme, dans le contexte de la 46e session du Conseil des droits de l’Homme que la France a réintégré pour le biennum 2021-2023.

Dans la perspective du Conseil européen des 25 et 26 mars prochains, les ministres traiteront de la relation UE-Russie, afin de confirmer l’unité européenne sur ce dossier, fondée sur la fermeté et le maintien du dialogue sur les sujets d’intérêt commun et la volonté de soutenir davantage la société civile russe. Ils aborderont aussi les relations avec la Turquie, pour rappeler la nécessité que le nouveau climat de dialogue entre la Turquie et l’Union européenne continue de se traduire dans les faits et dans la durée.

La réunion sera également consacrée à la situation particulièrement préoccupante en Birmanie, dans le contexte de l’adoption par l’Union européenne de sanctions ciblées contre les responsables du coup d’État. Les ministres examineront également la situation à Hong Kong, en particulier la réforme du système électoral hongkongais qui constitue une nouvelle violation du principe « un pays, deux systèmes ».

Les ministres évoqueront les relations avec la rive sud de la Méditerranée, à la suite de la publication de la communication des institutions européennes en faveur d’un « nouvel agenda pour la Méditerranée ». Le ministre insistera avec ses partenaires sur l’importance stratégique du voisinage sud de l’Union et sur la nécessité de renforcer le dialogue politique avec les pays de cette région, tout en approfondissant les liens entre les sociétés des deux rives.

D’autres dossiers internationaux seront abordés sur lesquels l’Union demeure pleinement mobilisée et doit utiliser tous les leviers à sa disposition : le Liban ; la Géorgie, à travers ses efforts directs de médiation pour parvenir à un règlement politique dans ce pays ; les Balkans occidentaux, pour réaffirmer notre soutien dans le domaine de l’État de droit, la santé, l’économie et la sécurité ; le Vénézuéla.

Dernière modification : 22/03/2021

Haut de page